23 mars 2005

Bibliographie sur les relations entre les sexes à l'école

Cultures lycéennes, la tyrannie de la majorité, Dominique Pasquier, Editions Autrement, Collection "Mutations" 

Interview de l'auteure à propos de son livre : http://castelg.club.fr/ca20.htm

Deux citations tirées de l'interview que je trouve trés éloquente par rapport à mes posts précédents :

"Dans les deux établissements de banlieue, ce fonctionnement des bandes de garçons est immédiatement visible dès qu'on y pénètre. Les filles se tiennent en plus petits groupes ou même à deux ou à trois. Entre eux il y a peu d'échanges si ce n'est sur le mode de la vanne, de l'ironie, du quolibet. Certes, ils sont à l'âge où l'humour est très important pour la popularité. Mais c'est tout à fait lassant en fin de journée de n'avoir eu que ce type d'échanges. Si un garçon qui fait partie d'une bande de garçons va parler avec des filles, il rompt avec un code de virilité exacerbée et il se fera paradoxalement traiter de pédé ! Ce qui est d'ailleurs particulièrement agressant.

Ces phénomènes qui ont commencé il y a une dizaine d'années étaient naguère réservés au collège. Aujourd'hui ils se durcissent, continuent au lycée et commencent à gagner la fin du primaire. Il y a sans doute plusieurs raisons à cela. La moins bonne réussite scolaire des garçons en est une : on se croit obligé de dénigrer les filles pour se sentir supérieur.

Mais ces lycéens ont par ailleurs très souvent des petites amies, qu'ils rencontrent dans les boites qu'ils fréquentent, avec lesquelles ils correspondent par emails et SMS. Ils sont gentils et amoureux, ils aiment les filles ! La question est un problème de comportement collectif."

"Cette question de la mixité est très liée au contexte social. Il n'y a aucun problème de ce genre dans le lycée de centre ville de Paris que j'ai étudié. On n'y connaît pas la « culture de la virilité ».

Cette culture de la virilité où les garçons se déplacent en bande, exercent une forte domination sur la place publique à l'égard des filles et où celles-ci sont enfermées à la maison. Ce modèle de la vie dans les cités est pénible à vivre pour les filles et il ne faut pas le laisser s'étendre, il faut le combattre partout, aussi bien dans les établissements que dans les cités.

C'est un mauvais modèle pour les filles, mauvais aussi pour les garçons qui sont en train de perdre la partie : comme ils ont plus de mal que les filles à se maintenir dans la culture scolaire, ils sont prisonniers de leurs manifestations de virilité qui les rendent eux-mêmes malheureux"

Posté par la_fee_verte à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Bibliographie sur les relations entre les sexes à l'école

Nouveau commentaire