03 juillet 2009

Europride 2009, Zürich

Le monde entier le réclamant à corps et à cris (...), il faut quand même que je vous raconte l'Europride 2009, Zürich, Switzerland.

Pour faire simple, l'Europride, c'était trés bien.

Pendant un mois il y avait des spectacles, des expos, des concerts, des fêtes, des débats, des conférences, un festival de ciné LGBT, et sans doutes d'autres choses.
Il y avait le drapeau arc-en-ciel flottant dans tout le centre-ville et sur les trams, bus et trolleys entre celui de la Suisse et celui du canton de Zurich.
Il y avait une Fée heureuse de tant d'ouverture, et fière de sa ville.
Il y avait aussi cet asso chrétienne fondamentaliste, le "lobby de la famille" qui faisait sa contre-pub et priait jour et nuit pour qu'il pleuve le jour de la marche. Heureusement, ils faisaient figure de fossiles pour la majorité de la population.

Et puis il y a eu le WE clou du spectacle, la fête dans la ville pendant 2 jours, avec des stands de nourriture, d'assos, de vendeurs de gels anals, de bars, de gadgets colorés, tout ca quoi. Il y avait 3 scènes, la scène principale au Münsterhof, la scène nouveaux venus sur le Rathausquai, et la scène electro sur le Bürkliplatz.
Il y avait des spectacles concerts et DJs sous le ciel.
Et puis il y a eu la marche le samedi. Il pleuvait depuis le matin, et à 15h tapantes, heure du démarrage en folie du convoi, les nuages se sont éclipsés, le soleil a tapé, les gens ont applaudi.
Il y avait de la musique, des couleurs, des gens heureux, des gens engagés, et les gens curieux aussi.
Puis il y a eu la pluie, la grosse, pile à la fin de la marche. Mais rien n'a pu nous démoraliser. Le nuage s'est vidé, notre maire lesbienne a parlé. Là aussi j'étais fière de ma ville. Il y a eu cette nana d'un petit pays de l'est qui nous a raconté leur situation. C'est pas si loin en kilomètres, mais cela semble le bout du monde en mentalités. C'était triste, et motivant à la fois.
Et puis le groupe de Fées s'est déplacé vers la scène electro. Il a dansé ennivré de joie et de musique jusque 1h30. C'était plein de gens merveilleux qui fêtaient la liberté d'être eux-même dans la nuit zurichoise.

C'était bien quoi.
Et trop vite passé. C'est bizarre quand c'est fini. On a attendu ca pendant 1 mois, et en 2 jours c'est passé.

L'an prochain, l'Europride est à Varsovie, il faut y aller. Pas pour (seulement) la fête surtout pour les soutenir.
Parce qu'ici on n'a pas encore le droit d'être parents, mais on a déjà le droit d'être, et c'est déjà tellement plus que quelques kilomètres plus loin...

Posté par la_fee_verte à 23:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Europride 2009, Zürich

    j'ai retrouvé le fil!

    Je continue mon post "jungle core" ici parce que je voulais dire un truc tout à l'heure qui... moi aussi qui m'avait échappé (qui a mis du savon sur les ondes binousiks??)
    Je me disais aussi pendant cette soirée "jungle" que c'était le côté sombre de la force après le côté lumineux de la gay pride. C'est ça la différence en fait! Quand tu célèbres l'amour, la joie ne peut pas être forcée! Alors que quand tu célèbres dans le vide une différence... Ben il manque cette énergie d'amour, bref de vie qui bouillonne qui reste latente si y'a pas quelqu'un pour la faire exploser.

    En tous cas... Ca avait l'air vraiment génial ton Europride! Ca me donne envie de se caler avec plein de monde pour se faire une grosse fiesta à Varsovie l'année prochaine!! Parce que y'a des endroits, c'est clair faut faire masse pour envoyer un message fort et faire bouger les mentalités. Je me revois encore l'année dernière dans mon bled, c'est tellement un vrai message de fierté, au delà de ça: d'amour, pour que les gens adhèrent! Ca a marché avec les bouzeux du coin, faut le refaire ailleurs! A chaque fois que c'est nécessaire!

    Posté par L'Elfe, 07 juillet 2009 à 23:22 | | Répondre
  • Ouii

    c'est tout à fait ca ! Les LGBT pourtant aussi ont des raisons d'être en colère et aigris... Pourtant... Quelle différence ! =)

    Hehe ce serait bien oui, de faire un peu de visibilité à Varsovie (qui est sensée être une ville superbe d'ailleurs)

    Bon faut vraiment que j'aille dormir, je ne tiens plus...!

    Posté par La Fée, 08 juillet 2009 à 23:51 | | Répondre
  • Mmmh

    Après un unième coming out, j'en causais pas plus tard qu'hier avec un collègue qui me disait que c'était pas gagné à Varsovie. Qu'il y'avait surtout deux générations: celle de l'ancien bloc de l'Est restée plutôt "coincée" dans les stéréotypes et tabous, et la nouvelle génération ouverte à tout. Entre les deux: une fracture ouverte entre les deux générations...

    Posté par L'Elfe, 11 juillet 2009 à 02:01 | | Répondre
  • La Pologne

    c'est pas gagné du tout, en effet... surtout que c'est un pays super traditionnaliste (trés catho; un des seuls pays de l'ex bloc de l'est qui était resté religieux pdt la guerre froide)...
    Je ne suis d'ailleurs pas sûre que la nouvelle génération soit tellement plus ouverte... (mais là je m'avance peut-être trop...)

    En tous cas, y'a du travail dans l'est =)

    Posté par La Fée, 17 juillet 2009 à 12:05 | | Répondre
Nouveau commentaire